Vingt trois et vingt quatre


0
Categories : Préquels

Des dieux et des hommes.

 

L’holoprojection d’un visage de femme apparu au dessus de son bracelet.

  • Nous allons commencer ce matin.

La femme acquiesça en souriant.

  • Je te tiens informée. À ce soir.

L’homme en costume sombre se retourna tout en mettant fin à la conversation.

  • Avez-vous vérifié si les protocoles ont été respectés ?
  • Oui, Monsieur Sp…
  • Pas de nom… Auriez-vous oublié ?
  • Je vous prie de m’excuser, Monsieur. Mon équipe et moi, avons particulièrement insisté sur ceux concernant la purification de l’ADN. Aucune dégradation n’a été constatée.

La personne en combinaison blanche tourna autour d’une grande sphère en verre remplie d’un liquide incolore. Elle s’insérait au dessus d’une vaste machine, de laquelle sortait un grand nombre de tuyaux fins et transparents.

  • Comme vous pouvez le voir, souligna-t-il en montrant du doigt la sphère, nous sommes prêts. Nous attendons votre feu vert.
  • Vous l’avez. Je tiens à ce que tout soit fini bien avant ce soir.
  • Bien, Monsieur. Les embryons vingt trois et vingt quatre seront à votre disposition dans quelques heures.
  • Parfait… Commencez au plus vite.

L’homme en blouse blanche programma une série de paramètres sur un holo-écran. Il inséra deux petites cellules cubiques dans la partie basse de la machine. La sphère s’opacifia progressivement pour devenir noire. Enfin, il appuya sur une coche verte.

  • C’est fait. Je vais rester ici pour monitorer le développement. Je vous préviendrai dans l’après midi, dès que nous auront abouti.

L’homme en costume tourna les talons et sorti de la salle blanche. Quelques heures plus tard, son terminal bourdonnait enfin.

  • Nous avons terminé, Monsieur. Deux capsules sont à votre disposition.
  • Je viens les prendre moi-même.
  • Bien, Monsieur.

L’homme se leva de son bureau, sembla réfléchir quelques instants, puis se mis en route pour le laboratoire.

Il en ressortit avec une petite valise réfrigérée.

Une voiture conduite par un chauffeur, le prit en charge à la sortie d’un grand bâtiment de Chicago. Par la suite, il fut déposé à l’angle de Madison et Wells. L’homme pénétra dans un gratte ciel, bordé par le viaduc en fonte du Loop de Chicago. Il passa devant Dawn  Shadows et entra dans un ascenseur privé qui le conduit au 45ème étage.

Dans le couloir, une femme d’une cinquantaine d’années l’attendait.

  • Je compte sur votre professionnalisme, Docteur. Ma femme est prévenue de votre arrivée, elle vous attend.

Sans rien d’autre qu’un hochement de tête, elle se saisit de la mallette, et passa par l’entrée qui venait de s’ouvrir à son approche.

Quelques secondes après, l’homme l’emprunta à son tour. Il descendit un escalier intérieur pour se rendre directement dans des cuisines.

Il prépara calmement un café allongé, puis s’assit à l’immense table qui occupait le centre de la pièce.

L’attente commença. De temps à autre, il consultait l’heure. Finalement, il rejoint le 45ème étage et s’installa dans le salon. Une heure plus tard, une très jolie femme le rejoint.

Quand il la vit, il se leva d’un bond pour la rejoindre.

  • Tout s’est bien passé ?
  • Oui, ne t’inquiète pas mon amour.

La femme posa sa main droite sur son ventre.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Redston Duke éditions - 2020